Confrérie - Dans les pas de Bilbo -

Lotro - serveur Sirannon - Confrérie RP d'Estel, réservée aux nains et aux hobbits. Comme Bilbon Sacquet, leurs Petits-Pas peuvent les amener dans les plus grandes aventures !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La révolution des images des Petits-Pas ... Pour tous ! - Cliquez... Admirez !
Tout ce que nous devons décider, c'est que faire du temps qui nous est imparti...

Partagez | 
 

 Marlène et Zébulon 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roboin
Protecteur de la Confrérie
Protecteur de la Confrérie
avatar

Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 08/08/2014
Emploi/loisirs : Chasseur - Bucheron

MessageSujet: Marlène et Zébulon 1   11/10/14, 07:46 pm

La découverte.

C'était un vieux coffre très rouillé. Les fermoirs sautèrent sans difficulté.
A l'intérieur, une vieille épée ébréché, quelques nippes miteuses, un parchemin réduit en poussière par le temps, et... un casque.

Sur une coque en cuir bouilli repoussé, deux petites oreilles dressées, des yeux de pierre menaçant à souhait, un mufle retroussé sur une mâchoire grande ouverte où les dents du haut avaient été remplacées par une visière protectrice.
Le tout recouvert d'une fourrure brune, aux poils longs et soyeux. En parfait état de conservation.
Une tête d'ours !
MA-GNI-FI-QUE !

Je le revêtis aussitôt. Il m'allait à merveille !
Et j'allais parader devant mes amis de la Confrérie, tout esbaudis et impressionnés.

Heureux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roboin
Protecteur de la Confrérie
Protecteur de la Confrérie
avatar

Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 08/08/2014
Emploi/loisirs : Chasseur - Bucheron

MessageSujet: Partie 2   11/10/14, 08:02 pm

Prises de contact.

Cela fait une semaine que je porte fièrement mon nouveau casque.

Depuis deux jours, je subis des démangeaisons sur les bras et le torse.
Un contact malheureux avec une plante urticante ?
Un aliment pas frais ?

Je me badigeonne le corps avec mon onguent spécial ( recette familiale secrète), et je me contente exclusivement de grillades arrosées de bière pour mes repas.
Au bout de trois jours de ce traitement, je dois reconnaître son inefficacité.
Les démangeaisons se sont même étendues plus bas, vers les parties ... plus sensibles.
Je me gratte en permanence, m'interrompant même en plein milieu d'un combat pour me soulager.

Mes compagnons me somment de trouver rapidement un remède.
Je ne leur suis d'aucune utilité dans les affrontements, passant plus de temps à me trémousser qu'à tirer mes flèches.
Jasp, notre sénéchal et chef de guerre, parle de puces (quelle idée !) et me donne l'ordre d'aller longuement me tremper dans la rivière et de nettoyer ma tenue à fond par la même occasion.
Pourtant, mon dernier bain date d'à peine une quinzaine !
Bon, bon !
Devant son regard menaçant, j'obtempère à contre-cœur et me dirige vers la rivière.

Je m'enfonce dans l'eau fraiche jusqu'au cou.
Mes vêtements s'imprègnent d'eau. Je deviens lourd.
Le courant nettoie mes vêtements.
Seule ma tête coiffée de mon casque émerge au-dessus du flot.



Quelques gobelins indiscrets me distraient un moment.
Ils se demandent à grands cris quel est cet ours étrange. Avant que mes  flèches ne leur clouent le bec.

Au bout d'un bon moment, le froid commence à me saisir.
Je sors de la rivière, m'ébroue longuement et me dirige vivement vers ma maison où une bonne flambée m'attend.

Alors que je sèche tranquillement devant ma cheminée, une chope à la main, me tournant et me retournant devant les flammes comme un rôti, on frappe à ma porte.

A travers la buée de mes vêtements qui sèchent, je distingue Jasp qui regarde d'abord la flaque d'eau autour de mes chausses, puis m'examine des pieds à la tête d'un air de plus en plus étonné.
" Mais pourquoi êtes-vous trempé, messire Roboin ?"
-"J'ai pris un bain, comme vous l'aviez ordonné !" répondis-je tout fier avec un grand sourire satisfait.
"^^ ?? . Tout habillé ?"
-"Hé hé, comme ça, même mes habits se sont lavés !"
Jasp hausse les épaules d'un air désespéré.
.....
"Et votre casque ?"
-"Quoi, mon casque...?"
"Il est sec."
...
-"J'aime pas mettre la tête sous l'eau."
"Donnez-le moi !"
-"NON !"
Alors s’ensuivit une mêlée où le sénéchal tentait de m'arracher mon casque tandis que je me le renfonçais profondément sur le crâne.
Mais elle est plus agile et rapide que moi.
Je la vis disparaitre par la porte, ma tête d'ours à la main...


Dernière édition par Roboin le 11/10/14, 09:26 pm, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roboin
Protecteur de la Confrérie
Protecteur de la Confrérie
avatar

Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 08/08/2014
Emploi/loisirs : Chasseur - Bucheron

MessageSujet: partie 3   11/10/14, 09:07 pm

Identification.

Deux jours plus tard, Jasp me ramena ma tête d'ours.
Nettoyée à fond, les poils luisants, les yeux brillants !
Je la renfonçais aussitôt sur ma tête en bougonnant.

Durant ces deux jours, les démangeaisons avaient fortement diminuées, mais pas disparues.
C'était plus ponctuel, épisodique mais violent. Je me grattais jusqu'au sang !
Cependant, dès que je remis mon casque, tout se calma.
Une tête d'ours propre a des vertus qu'on ignore !

Mais voilà qu'aujourd'hui, je sens comme un fourmillement par-ci, par-là.
Je vais discrètement chiper la loupe de Solitar et je m'examine soigneusement.
Et je les vois !

Elles sont deux.
Une petite rousse, bien rondouillarde, légèrement poilue, qui se déplace d'un air affairé.
Une autre qui la suit de près, plus brune de carapace, plus poilue aussi, aux traits anguleux. Plus sur le qui-vive, presque agressive.

Deux puces !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roboin
Protecteur de la Confrérie
Protecteur de la Confrérie
avatar

Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 08/08/2014
Emploi/loisirs : Chasseur - Bucheron

MessageSujet: partie 4   11/10/14, 09:24 pm

Familiarisation.

Pendant plusieurs jours, j'observais leur manège.

Marlène, la petite rondouillarde, était la plus dégourdie mais la plus affamée aussi.
Zébulon, le brunâtre, jouait les gardes du corps et ramassait les restes de ses repas.

Quand Marlène était rassasiée et satisfaite de son exploration, ils repartaient tous deux, l'un suivant l'autre, vers ma tête d'ours.
En l'examinant attentivement, je découvris comme un nid caché derrière une oreille.

Comment avaient-elles survécu ?
Certes, elles devaient être sur mon casque pendant mon bain.
Et elles avaient dû le quitter juste avant que celui-ci ne me soit enlevé. On ne résiste pas à Jasp...

Je me mis à leur parler dès qu'elles sortaient de leur repaire.
Je leur facilitais la tache, leur présentant un endroit bien tendre pour leur petit repas. Qu'est-ce qu'une petite douleur après tout devant une amitié qui se crée ?
Peu à peu, elles s'apprivoisèrent, ne se cachant plus à l'apparition de mon ombre.



Et on finit par se comprendre.


Dernière édition par Roboin le 16/10/14, 08:50 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roboin
Protecteur de la Confrérie
Protecteur de la Confrérie
avatar

Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 08/08/2014
Emploi/loisirs : Chasseur - Bucheron

MessageSujet: partie 5   11/10/14, 09:50 pm

Voyages.

Marlène voulait voyager.
Zébulon était plus casanier.

Quand à moi, j'étais bien embêté.
Mes compagnons avaient remarqué que je continuais à me gratter et se moquaient de moi.
Que pouvaient donc comprendre ces brutes à notre relation ?

Maitre Thorhom me commanda un lot de peaux.
Je le savais doux et soigneux.
Je proposais à Marlène de profiter de l'envoi pour effectuer un petit voyage.
Elle accepta avec joie, prépara son bagage et, en cachette de Zébulon qui s'y opposait fermement, elle alla se pelotonner au milieu du colis.
Je sus qu'elle était bien arrivée quand maitre Thorhom commença à se gratter à son tour.

Zébulon était furieux ! Sa belle l'avait trahi, quitté !
Il se vengeait sur moi en me mordant sauvagement.
J'en eu assez. Je lui sommais de cesser ou de me quitter.
Je lui parlais d'un ménestrel qui avait bien besoin de compagnie. Je savais qu'il aimait la musique.
Salinas était en train d'explorer la Moria.
Zébulon prit le premier chien qui passa et, sans se retourner, il partit pour la lointaine Moria.

Quand à moi, je ne me grattais plus.
Mais je me retrouvais tout seul...



Dernière édition par Roboin le 16/10/14, 08:52 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thorhom
Sénéchal
Sénéchal
avatar

Masculin Messages : 39
Date d'inscription : 15/09/2014
Emploi/loisirs : Gardien

MessageSujet: Re: Marlène et Zébulon 1   13/10/14, 01:07 pm

Ah…La Marlène

A la demande de Roboin, je vais tout vous dire
Mais à la fin .. de pleurer il faudra s’abstenir
Sachez cependant, plus  que charnelle
Notre relation fut …. Corporelle

D’un très joli colis de peaux
Envoyé par mon ami, le maître Roboin
La petite Marlène a sautillé sur mon dos
Pour enfin se cacher, sous ma barbe, dans un recoin

Quel cadeau empoisonné
Oh !!!  le Roboin, quel Fripon !!!
Mais très vite, sa compagnie j’ai apprécié
Et  je changeais d’opinion

Et sous mes treize tresses
La mignonne se montrait ogresse
Et pour sceller  notre union
Elle me laissait quelques suçons

Parfois ma barbe elle quittait
Et Je peux dire qu’elle est un peu coquine
Car elle voyageait  en des lieux secrets où je ne pouvais me gratter
Il me fallait attendre et faire bonne mine

Puis de retour des galgals, dans un bain je me glissais
Ereinté et fatigué, aucune précaution je ne pris
De mes pieds a ma barbe, je me fis mousser
Et  Dans l’auberge du poney fringant, je la perdis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roboin
Protecteur de la Confrérie
Protecteur de la Confrérie
avatar

Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 08/08/2014
Emploi/loisirs : Chasseur - Bucheron

MessageSujet: Partie 6 -- Bis   14/10/14, 01:11 pm

Disparitions.

Maitre Salinas est rentré de l'Erégion plus tôt que prévu.

Il nous parle des paysages, des ennemis abattus, des splendeurs de la Moria malgré sa ruine...
Je l'écoute avec plaisir, mais, surtout, je l'observe attentivement.
Pas un seul gratouillis ! Pas un seul signe de chatouillement !

Je tente quelques questions détournées auprès de notre ami afin de savoir s'il a remarqué quelque chose, s'il a subi des démangeaisons...
S'il a vu mon petit explorateur ?
Mais Salinas, tout à son récit et à ses souvenirs, ne m'écoute pas vraiment et dénie vivement.

Comment pourrais-je lui dire que je lui ai envoyé une puce en toute amitié ?

Il faut me rendre à l'évidence. Zébulon n'est pas arrivé à temps.
Il n'aura personne à retrouver là-bas !
Que va-t-il devenir ?

Je l'imagine sautant de chien en lynx des neiges, de lynx en loups, de loups en ours, pour quitter l'Ered Luin.
Voyageant d'ours en sangliers, de sangliers en musaraignes à travers la Comté.
Parcourant le Pays de Bree et les Terres Solitaires à dos de sangliers ou d'ouargues.
Longeant le Bruinen dans la Trouée des Trolls grâce à des lynx, en empruntant quelques ours au passage.
Parvenant, enfin, en Erégion.
Utilisant loups noirs, ouargues, voir les si dangereux tigres à dents de sabres pour parvenir jusqu'aux chèvres du Rubicorne qui peuvent l'emmener dans la Moria.

Et se retrouvant, seul, perdu dans les sombres profondeurs de la montagne.


l'accès à la Moria

Cela m'inquiète beaucoup. J'en parle à Maitre Thorhom.
Il me rassure quelque peu, m'affirmant qu'il y a là-bas suffisamment de bêtes à fourrure pour le nourrir et le protéger.
Je l'espère. Je veux le croire.

Puis, la tête basse, les mains agitées, malaxant les tresses de sa barbe, le nain m'annonce l'autre mauvaise nouvelle.

Marlène ! Elle aussi est perdue. Ou pire !
A-t-elle eu le temps de s'enfuir avant de se noyer dans l'eau mousseuse du bain ?

Je l'espère. je veux le croire. Là encore.

Mais je me sens mal. Triste. Qu'ai-je fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roboin
Protecteur de la Confrérie
Protecteur de la Confrérie
avatar

Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 08/08/2014
Emploi/loisirs : Chasseur - Bucheron

MessageSujet: partie 7   16/10/14, 09:50 pm

Zébulon, le retour !

Cela fait plus de quinze jours que je traine ma morosité.
Afin d'échapper aux questions de ceux qui me connaissent et me savent naturellement enjoué, je pars, souvent et longtemps, en forêt.
Je chasse, un peu, et surtout j'interroge le ciel et la terre sur le cycle de la vie...

Il fait beau aujourd'hui.
Tout le monde est parti vaquer à ses occupations.
J'en profite pour rester là.
Je m'allonge sur le muret et je regarde les jeux de lumière dans la caverne de la résidence de Thorin.
Et je me grattouille en fumant une pipe.

JE ME GRATTOUILLE ?????

Je saute sur mes pieds, file à toutes jambes vers la maison, renverse le contenu du coffre au sol, récupère la loupe qui s'y était enfouie, me laisse tomber tout essoufflé sur la paillasson de l'entrée, en pleine lumière, et brandit en tremblant la loupe sur mon épaule gauche.  
D'abord, je ne vois rien.
Je vais trop vite, je tremble et mes yeux s'agitent trop.
Aïe !
Une douleur aigüe, juste à la jointure de l'épaule et du bras !
Je prends une grande inspiration, et souffle longuement. Du calme !

Et je le vois.
Dressé fièrement sur ses pattes, la tête pointée agressivement vers moi, il me fixe. Un peu de sang tache ses mandibules.
C'est lui ! Plus maigre, l'épiderme rayé en plusieurs endroits - des cicatrices ? - mais je le reconnais ! Je suis sûr que c'est lui !
-" Zébulon !"
La puce relève encore plus la tête, puis, d'un geste rapide et précis, elle me mord sauvagement.
Et je me mets à rire...
Vas-y bonhomme ! Mange, tu l'as bien mérité ! et je suis si content de te retrouver !

Mais Zébulon ne semble pas avoir vraiment faim.
Il me mord, certes, mais je me rends vite compte que c'est pour attirer mon attention.
J'arrête de rire et je le regarde attentivement.
Il secoue la tête, fait les 100 pas, se tourne et se retourne.
C'est comme s'il cherchait quelque chose ou.... quelqu'un !
Oh non !

Il a vu que j'ai compris sa question. Il cesse son agitation et me regarde fixement.
Je reste un moment immobile à le regarder tristement.
Puis je vais lentement jusqu'au muret .
Je m’assois, pousse un gros soupir, et lui raconte le voyage de Marlène et sa triste fin.
Je n'ose pas le regarder, mais je sens bien qu'il ne bouge pas d'un poil.

Alors que je fixe sans le voir un chien qui s'approche, je sens de nouveau la morsure de Zébulon.
Ses yeux sont en colère, sa tête tendue vers moi, ses mandibules s'agitent en tous sens.
NON !, me crie-t-il à sa manière, Non, elle n'est pas morte !

Et sans me donner le temps de réagir, il dévale mon bras à toute allure et saute sur le chien qui passait à notre hauteur.
Avec un piaillement, celui-ci se met à courir vers la sortie de la résidence.

Zébulon est revenu de la Moria, mais le voilà déjà reparti !
Mais, pour où ?
Pour Bree ... Il va à la recherche de sa belle.
Ce que j'aurai surement dû faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jasp Forest
Seigneur
Seigneur
avatar

Féminin Messages : 141
Date d'inscription : 04/08/2014
Emploi/loisirs : Chasse - Exploration

MessageSujet: Partie suivante   22/10/14, 10:34 pm



Menaces.

Il fait beau.
Moi, Oradoc, l'apprenti sentinelle, je viens de sortir de l’Hôtel de Ville de Bree. Le Maire m'envoie faire le tour de la ville.
Je suis un peu angoissé. C'est une si grande bourgade !

Un pigeon se pose sur mon épaule droite.
Tiens ? un message de mon ami Roboin.

"Ami Oradoc,
"J'ai perdu 2 puces dans Bree.
" Puisque vous êtes sur place, pouvez-vous essayer d'avoir de leurs nouvelles ?"


^^
Et je me mets à rire de bon cœur... Quelle bonne plaisanterie !

Roboin, je l'aime bien. Il est comme un grand frère pour moi. Des fois, il m'emmène en forêt.
On marche pendant des heures, sans parler. Un geste, un grognement, attirent l'attention de l'autre sur ce qu'il faut voir.
Il ne me pose aucune question... et ce nain comprend tout.

Là, son étonnante blague m'a libéré de mes tensions. Merci mon copain !

Je suis en train d'admirer la fontaine aux sangliers de Bree, lorsqu'un deuxième pigeon se pose sur la margelle.



C'est un message express de Maitre Thorhom.
Je n'y comprends rien. Il me parle d'une Marlène et d'un certain Zébulon que je dois chercher dans Bree...
Et puis quoi encore ?
Je ne les connais même pas ces deux-là !
Je froisse le billet et l'enfonce dans ma poche.

J'arrive devant le Poney fringant où je compte bien me désaltérer en grignotant une spécialité locale quand un autre pigeon de Maitre Thorhom se pose sur mon épaule, la gauche ce coup-là.
Il se répète, ce nain. Une histoire débile avec des puces et ces fameux Marlène et Zébulon. Mais il a ajouté :
"Roboin serait TRÈS déçu si vous ne l'aidez pas dans ses recherches !"

Roboin ?

Je sors les deux premiers messages de ma poche et les relit attentivement.
Haaa ! Marlène et Zébulon sont deux puces ?
Je ne suis pas si surpris que ça. Roboin a toujours porté aux animaux un grand intérêt.
Mais, quand même, des puces ??

Puisqu'il faut chercher dans le Poney Fringant et que c'était ma destination, je vais voir si je trouve quelque chose...



La grande salle est presque vide. Je fais le tour de l'auberge, ouvre les portes des chambres du rez-de-chaussée.
Elles ont été nettoyées. Les baquets, vidés et retournés.
Dans l'une d'elle, un Grand-gens au regard perçant, tout encapuchonné, me répond aimablement que " Les dangers sont grands en Terre du Milieu"....
Pas étonné que je lui parle de puces !
Moi, je me sens ridicule !

Allez, finissons-en ! Une dernière chambre à l'étage.
"Oh pardon ! ".  Elle est occupée.
Un très grand personnage à la longue barbe grise et au chapeau pointu.
- "Que faites-vous là, jeune hobbit ?" dit-il d'une voix autoritaire.
" Je cherche Marlène et Zébulon..."
-" Et qui sont-ils ? "
"...  ... des puces."
Il fronce les sourcils qu'il a fort épais. Le grand bâton bizarre qu'il tient à la main s'abaisse vivement, ...
Et mes pieds se mettent à grésiller !!
Je dévale l'escalier alors qu'un grand rire retentit derrière moi.
Ça suffit !
Je dirais à Roboin que je n'ai rien trouvé. C'est tout !

Je reprends ma visite.
Voyons, où se trouve ce quartier des pierres ?
Allez bon ! Encore un pigeon de maitre Thorhom !
" N'abandonnez pas vos recherches. Roboin ne serait pas content !"
Pffff....   N'importe quoi !

Et encore un pigeon ! Mais il en a combien ce nain ?
" Et quand Roboin est en colère, il peut être très violent ! Je l'ai déjà vu étriper une chèvre avec ses dents !"
Hein ? Roboin ? Si calme et patient ?
" et cela, juste parce qu'elle refusait de valider leur union !"
???? Quoi ???  Mais de quoi il parle ?
Il est fou ce nain !

Je descendais la Grande Rue vers la Porte Ouest quand un Homme m'appelle.
C'est un messager envoyé par Maitre Thorhom, certainement en manque de pigeon.
"Vous devez poursuivre vos recherches si vous tenez à votre intégrité, et à votre amitié avec Roboin !!"
Mais, bon sang, que veut-il que je fasse ?
"Observez tous les animaux à fourrure et voyez si l'un d'eux se gratte. Si c'est le cas, épouillez-le pour voir s'il héberge nos puces."
Mais... Çà va pas la tête !!

Mais je me surprends à suivre les gardes de Bree, observant avec attention leurs chiens. Aucun ne se gratte.
Je repars vers le quartier des pierres par l'escalier des érudits en suivant des chats.
Ils finissent par entrer dans une maison. Je les suis.



Ouh la la ! Ils sont nombreux !
Mais aucun ne se gratte.

_________________
Carpe Diem - Profitez du jour présent !


Dernière édition par Jasp Forest le 23/10/14, 02:28 am, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jasp Forest
Seigneur
Seigneur
avatar

Féminin Messages : 141
Date d'inscription : 04/08/2014
Emploi/loisirs : Chasse - Exploration

MessageSujet: suite de la partie précédente.   22/10/14, 10:53 pm




dépucelage ?



J'admire la vue de la promenade des érudits, descends quelques marches.

Ah ! Le quartier des Pierres.



Des échoppes, des haies bien taillées. C'est beau et propre.
Je surveille un grand chien qui marche tranquillement.
Nous passons sous une poterne.
Le molosse se grattouille une fois, puis va se frotter à un grand escogriffe aux cheveux roux qui discute avec des amis.

Tiens, il y a des poules, ici.
Pas de fourrure, pas de puces. Ouf !

Oh ! Un cochon ! Et il se gratte, se frotte aux murs, se roule dans la boue...
Hum... Il a des poils, pas beaucoup mais quand même...
Je m'approche de lui sans faire attention aux alentours.




Peu farouche, l'animal me laisse venir.
Je le tiens !

"Hé gamin ! Que fais-tu donc là ?"
Une jeune femme qui était allongée sous une toile de tente, m'apostrophe avant de se lever et de s'approcher.
"Oh ! Mais c'est qu'il est mignon ce p'tiot ! Et ce chapeau !"
-"Rendez-moi mon chapeau !"
"Hi hi hi ! En voilà un beau petit cochon !"
-"Lachez-moi ! Hiiiiiiiiii !"
"Attends, mon petit cochon, je vais bien m'occuper de toi..."
-"je ne suis pas votre petit cochon !"
"Mais si ! Mais si ! tu vas voir, petit hobbit !"
-"Mon pantalon ! Touchez pas à mon pantalon !" ....   "Au secours !"
-"Mais qu'est-ce que ...  NON !! Pas touche ! Nooooonnn ! ... Non.....No..Huuuummmm"
....
....
Ce qui s'est passé ensuite est encore un peu confus dans ma mémoire.
La belle qui sentait le lilas et me cajolait, m'offrit à boire. C'était doux et sucré, mais fort !
Je sais que j'étais bien, que je riais. Que je ne pensais à rien.
Nous sommes allés dans une grande salle où il y avait d'autres Grand-Gens. Et plein de lits.
Une sorte de petite fête.
On a dansé. Je crois même que j'ai chanté. Et je me suis bien amusé.
Enfin, je crois.



...
...
Quand je me suis réveillé, j'étais allongé dans un fourré près de Célondim.
J'avais mal au crâne et j'étais tout dépenaillé.
J'avais perdu ma ceinture et ma bourse.
J'étais un peu déboussolé et très fatigué.
Alors, Roboin est venu me chercher et m'a couché dans son grand lit.
Il parait que j'ai lâché quelques mots avant de m'endormir.
Quelque chose comme : "j'ai trouvé le chien..... Mandragore...."
Mais, moi, je ne m'en souviens plus....

Juste qu'elle était douce et sentait bon...

_________________
Carpe Diem - Profitez du jour présent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roboin
Protecteur de la Confrérie
Protecteur de la Confrérie
avatar

Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 08/08/2014
Emploi/loisirs : Chasseur - Bucheron

MessageSujet: partie 10... Si, si...   24/10/14, 06:54 pm

Un indice.

Je viens de récupérer Oradoc et de le mettre au lit.
Il est dans les vapes, le petiot.
Sa première cuite, certainement !
Au moins, le vol de sa bourse ne semble pas l'affecter et il n'est pas blessé.
Hum, je me sens un peu responsable et je vais bien veillé sur lui.

Mais qu'a-t-il voulu dire ? le chien ? Mandragore ?

---------

Quatre jours ont passé. Oradoc s'est enfin levé, frais et dispo, mais un tantinet rêveur.
En lisant le rapport que le Patriarche lui a demandé, je comprends mieux.
Cela n'a pas été seulement sa première cuite...   Hé hé.. le voilà homme, enfin, petit-homme...
Manquerait plus qu'il tombe amoureux !!!
En tout cas, il est plutôt heureux.

Je tente quelques questions sur ses mots mystérieux, mais il ne souvient de rien...
Je n'insiste pas.
J'ai une visite à faire.
Ma hache à la main.
Chez un certain nain.
Une histoire de chèvre....

------

Je cherche à comprendre. La réponse est là, je le sens. Mandragore, le chien...
Il faut que j'aille à Bree, mais je ne trouve pas le temps !
Jasp a besoin de moi pour l'inauguration de notre Maison de Confrérie.

C'est Thorakin qui m'apporte la réponse, un début de solution.
En allant faire son défi à Bree, ( le défi - idiot selon moi - de la ligue de la Cervoise où ils doivent ingurgiter 30 bières en 6 endroits différents et en un minimum de temps),
Bref, il m'a dit être tombé sur un certain Mandragore.

" Et c'était avant, ou après ton défi ? "

Mais il est venu, le lendemain, preuve à l'appui.



Cela n'a peut-être rien à voir, mais, qui sait ?
Je me mets de suite en route pour Bree !


Dernière édition par Roboin le 28/10/14, 05:32 pm, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roboin
Protecteur de la Confrérie
Protecteur de la Confrérie
avatar

Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 08/08/2014
Emploi/loisirs : Chasseur - Bucheron

MessageSujet: Partie 11   24/10/14, 07:29 pm

Mandragore.

Me voilà sur Bree.
Je n'apprécie pas beaucoup cette bourgade.
Trop de monde. Trop de longues jambes.
On vous bouscule sans s'excuser. On galope dans les escaliers.
Pour un peu, ils rentreraient dans les maisons avec leurs canassons !

Bon. Direction le quartier des Pierres.
Je n'ai pas l'adresse mais j'ai la photo de la maison.
Je croise les doigts. Pourvu que ce soit bon !

La voilà, devant moi.
toc, toc..
-"Entrez, c'est ouvert !"



La masure n'est pas riche, mais sent bon la cuisine.
L'Homme est peu bavard et me regarde avec méfiance.
Je lui dis venir de la part d'Oradoc, mais il me répond, sans méchanceté, ne connaitre aucun hobbit de ce nom.
Je m'éternise un peu, examine les lieux, observe attentivement en parlant de tout et de rien.

Il ne dit mot, mais au bout d'un moment, m'accompagne à sa porte et me met dehors.

Qu'importe !
J'ai trouvé !
Mandragore est roux, et il a un grand chien !
Comme celui que mon petit ami a suivi l'autre nuit vers le quartier des Boues !

Mais, tout le temps que je suis resté, le chien ne s'est pas gratté.

Je vais devoir retourner questionner ce Mandragore. Mais, comment faire pour qu'il accepte de me parler ?
Je ne peux tout de même pas lui raconter que je cherche deux puces !
Il va me rire au nez et me prendre pour un fou...
Je dois trouver un autre moyen et gagner sa confiance.


Dernière édition par Roboin le 28/10/14, 05:32 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roboin
Protecteur de la Confrérie
Protecteur de la Confrérie
avatar

Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 08/08/2014
Emploi/loisirs : Chasseur - Bucheron

MessageSujet: Partie 12   27/10/14, 07:37 pm

Bavardages.

J'erre sans but dans Bree, plongé dans mes pensées.
Comment faire ?
Je dois en savoir plus sur ce Mandragore, et surtout, sur son chien...
Mais je suis un nain, et lui, un Homme.
La méfiance entre nous est ancienne... et réciproque.
Nous sommes si différents.

J'observe machinalement une hobbite affairée à placarder des affiches sur les piliers de la ruelle.



Je m'approche par curiosité.
L'écriture n'est pas belle. Cela a été rédigé d'une main pressée.
Je déchiffre.

"Le sieur Mandragore, spécialiste en ragouts et sauces, recherche des volontaires pour l'aider à préparer un plat spécial..."

Par ma barbe ! Me voilà sauvé !

Je retourne précipitamment au magasin de l'Homme roux.
Il est un peu surpris de me revoir aussi vite, mais accepte mon aide avec empressement.
Son plat spécial est une grande soupe à la tortue.
Plus exactement, aux petites tortues.
Et celles-ci courent encore librement sur les rives du lac de Bonneprise...

Hum...  Enfin ... Puisqu'il le faut....
Partons à la chasse aux tortues !


Alors que quelques hobbits se désespèrent de parvenir à les attraper, ma main leste a tôt fait de remplir ma besace.
Je retourne chez le Grand-Gens et lui présente mon sac grouillant de carapaces au bec dur.
Pendant qu'il transfère les bestioles dans une caisse, j'engage la conversation.

"Joli chien !"
-" Oui. C'est une brave bête, et un bon gardien ! Je l'emmène partout avec moi. Et j'en prends grand soin. Il n'a pas à se plaindre ! " me répond Mandragore avec un air réjoui.
"Vous le nourrissez de tortues ?"
-" Non ! " Il rit. " Mais tenez, la semaine dernière, il se grattait de plus en plus. Et il s'était sali. Eh bien, je l'ai amené aux lavandières ! C'est cher, mais maintenant, il est tout beau et ne se gratte plus ! Hein, mon bonhomme ?"

Par le bouclier de Thorin !!

" Et c'était q..."
- " Dites, pourriez me rendre encore un service ?"
"Ben, oui, mais c'était q..."
- "Faudrait que vous alliez me récupérer un sac de tortues qui a été laissé à Staddel, chez un hobbit nommé Grobo Chienmoût."
"Je vais y aller. Mais, les lavand..."
- "C'est urgent ! Sans vous commander, bien sûr !"

Je soupire et abandonne la conversation pour le moment. L'Homme est préoccupé. Allons chercher ses tortues, il sera plus disponible ensuite !
Mais je suis inquiet.
Le chien se grattait. Il devait donc héberger Marlène. Peut-être même Zébulon.
Que font donc ces lavandières aux chiens ?

Le ramassage à Staddel est un peu plus compliqué que prévu.



Je passe au Poney fringant vider une chope.
Il n'y a pas beaucoup de monde en milieu d'après-midi.
Le sieur Poiredebeurrée n'est pas débordé. Je lui offre une chope qu'il accepte volontiers.
"Dites-moi, aubergiste, les lavandières... Que font-elles aux chiens ?"
-" Ben, ma foi, elles les shampouinent. Ah, c'est pas donné, par contre !"
" Shampouinent ?"... Je ne comprends pas.
-"Mais voui. Elles les lavent, quoi ! Bon, ce sont surtout les chiens des gardes et des riches qui y ont droit. Elles sont dans le bas de la ruelle des Erudits."

Tous mes poils se hérissent d'un coup ! Encore une histoire de mousse et d'eau ?


Dernière édition par Roboin le 28/10/14, 05:33 pm, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roboin
Protecteur de la Confrérie
Protecteur de la Confrérie
avatar

Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 08/08/2014
Emploi/loisirs : Chasseur - Bucheron

MessageSujet: Partie 13. La poisse !   28/10/14, 02:27 pm

Le Doute.

Je passe voir les lavandières avant de retourner chez le sieur Mandragore.
Que d'eau ! Que de mousse !



Là, je suis très inquiet.
J'espère, mais ne suis pas certain, que Marlène a échappé au bain moussant de Maitre Thorhom.
Et là, encore ?
Mais qu'elle est donc cette manie de se laver tout le temps !?

Je rapporte le sac de tortues au magasin, le pas lourd, la tête basse.
Même si mes puces ont réchappé au bain, la piste est à nouveau perdue...

Mandragore est ravi. Il a assez d'ingrédients pour sa soupe. Du coup, il bavasse sans fin.
Je l'écoute distraitement.

-"Ce coup-là, je vais y arriver !"
-"Figurez-vous que j'avais la même commande la semaine dernière, pour un anniversaire. Mais tout est allé mal !"
-"Pas assez de tortues, pas moyen de tuer celles que j'avais, et des soucis à n'en plus finir ! Et mon chien qui se grattait de plus en plus, ça n'inspirait pas confiance aux clients !
Et encore, ils ont été compréhensifs. Ils m'ont même invité à leur fête. Et v'là mon chien qui se tortille sous la table et qui, avec sa grande carcasse, renverse tout ce qui était dessus !"
-"Ha ! le repas était gâché ! J'ai dû à tous leur payer une chope au Poney Fringant. Je me suis ruiné ! Je leur ai promis de me rattraper cette fois."
-" Et toi, mon bonhomme, tu resteras à la maison pour une fois. Pas question que tu fasses encore des dégâts et que tu reviennes couvert de soupe et de bière !"
-" Remarquez, le lendemain, il ne se grattait plus, c'est peut-être un bon onguent ?"
Mandragore se met à rire. -"Mais il puait ferme et le gamin a dû l'emmener aux lavandières !"

Je redresse la tête. le lendemain, il ne se grattait plus ?
Avec un semblant de rire, je questionne :
"Alors, il ne se grattait plus avant que vous l'emmeniez se faire laver ?"
-"Et oui, mon gars ! Mais qu'est-ce qu'il puait !" dit le Grand-Gens en s'exclaffant !


Dernière édition par Roboin le 28/10/14, 05:33 pm, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roboin
Protecteur de la Confrérie
Protecteur de la Confrérie
avatar

Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 08/08/2014
Emploi/loisirs : Chasseur - Bucheron

MessageSujet: Partie 15   28/10/14, 03:45 pm

Dernier espoir.

Je quitte ce cuisto qui se plonge déjà dans ses marmites.
J'ai eu beau plaisanter avec lui - je lui ai même fait apporter une chope du Poney Fringant - Rien à faire !
Il ne me révèlera ni le lieu de la fête ni le nom de son client. Données confidentielles, secret professionnel, respect de la clientèle... et j'en passe...

Or, je DOIS le découvrir ! Ce foutu clébard se grattait avant d'y aller à cette soirée, mais plus du tout après.
S'il portait mes puces, elles sont restées sur place !

Il me reste une chance. Le gamin ! L'apprenti de Mandragore.
Il sera peut-être plus bavard...
Et je sais où le trouver !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roboin
Protecteur de la Confrérie
Protecteur de la Confrérie
avatar

Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 08/08/2014
Emploi/loisirs : Chasseur - Bucheron

MessageSujet: Final.   28/10/14, 06:04 pm

Le Havre.

J'ai trouvé le gamin.
Et je l'ai fait parler.
Oh, pas violemment !
à coup de bonbons !
Il était sur un îlot et jouait les conspirateurs. Je suis rentré dans son jeu et j'ai eu toutes mes informations.

Je suis allé sur les lieux de la fête.
La pièce était vide, avec des lits sur tout le pourtour.
C'est certainement celle où Oradoc a perdu son innocence...
J'ai farfouillé partout.
Personne. Pas un animal. Rien.

Je suis allé chez le client, un Grand-Gens nommé Arthur Racine.
Je craignais un rejet mais cet Homme est bonasse, confiant, très attachant.
Il m'a laissé entrer sans hésiter, m'a offert à boire et à manger sans rien demander.
J'ai fini par tout lui raconter.
Et, sans se moquer, il m'a aidé à chercher.
Et je les ai trouvées !



La maison est étonnante, lumineuse, propre et joliment aménagée.
Remplie de petites tortues !
Les tortues de Mandragore qu'il n'a pas pu tuer, et que cet Homme bien bon a décidé d'adopter.
C'est sur leur dos que mes puces ont voyagé.
Et là, dans cette maison, elles ont trouvé leur vie.
Dans un coin d'un coussin, elles ont creusé leur nid.

Marlène est heureuse et épanouie.
Quand elle veut voyager, elle chevauche une tortue et part faire un grand tour, en espace protégé.
Zébulon a grossi. Il sera bientôt père de famille. Il fait un peu le matador devant moi : "Tu vois ? Je te l'avais dit !"
Ici, bien à l'abri, il n'a plus de crainte pour sa petite chérie. Il n'y a pas d'ennemi.



Pour les repas, c'est du chat. Régulier, à heure fixe. Et parfois, une souris.
Le sieur Racine est généreux.
Tous les jours au matin, et juste avant la nuit, il fait rentrer quelques chats errants du quartier, et il leur donne à manger.
Et pendant qu'ils sont là, mes deux puces se nourrissent.

Je ne sais pas en détail ce qui leur est arrivé. Elles ne veulent pas me raconter.
"Bah, laisse tomber ! C'est du passé ! C'est fini !"

Arthur les aime déjà.  
-"Passez quand vous voulez, Maitre Roboin ! Venez voir vos amis ! Cela leur fera plaisir, j'en suis sûr ! Et à moi aussi !"



Cet Homme est étonnant. Je suis bien content .
Mes puces m'ont pardonné et souri.
Et je me suis fait un ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roboin
Protecteur de la Confrérie
Protecteur de la Confrérie
avatar

Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 08/08/2014
Emploi/loisirs : Chasseur - Bucheron

MessageSujet: Quelques nouvelles de nos deux amis   26/02/15, 05:41 pm

Alors, quelles nouvelles ?

Hier, j'étais sur la région de Bree.
Il faisait beau et chaud.
Je me dirigeais vers le Poney fringant prendre un rafraichissement, mes gourdes étant vides.
Comme je passais devant la Ruelle des Érudits, l'envie me prit d'aller rendre une petite visite à mes deux petits amis et au sieur Arthur Racine.
Notre dernière rencontre date de plusieurs mois...



Porte close ! Impossible d'entrer !
Zut ! Que se passe-t-il ? je panique un peu...
Une voisine compatissante s'approche.

-"Qu'y a-t-il, maitre Nain ? Vous semblez bouleversé !"
" Il est arrivé quelque chose ? Le sieur Racine a eu des ennuis ?"
-"Mais que me chantez-vous là ? Arthur se porte fort bien que je sache ! je l'ai vu ce matin encore."
"Mais... Il y a un garde et sa maison est fermée !"

La gentille ménagère se met à rire de bon cœur.
-"Sur ! Cette porte est celle de l'entrepôt ! La maison de Arthur est là-bas." et elle me désigne une porte semblable à proximité....

Je m'y dirige vivement au point d'en oublier de remercier, frappe à la porte et... on m'ouvre !
Ouf, fausse alerte ! Arthur Racine et ses tortues m'accueillent à bras ouverts.



Marlène et Zébulon arrivent en courant. Je sens très vite leurs mordillements ravis sur mon bras.
Et je me mets à m’esclaffer, soulagé, heureux !

Alors, quelles nouvelles ?
Marlène et Zébulon se portent fort bien. Ils sont heureux et en sécurité ici.
Marlène est devenue une spécialiste de la chevauchée sur tortue. Elle parvient même à les diriger maintenant. Elle m'en fait une démonstration éloquente.



Ils ont eu des enfants, mais avec modération. Une cinquantaine tout au plus afin de pouvoir les nourrir en fonction du nombre des chats alimentés par le sieur Racine.
Marlène tente de me les présenter, mais ils se sont tous précipités sur moi et explorent en particulier mon casque en tête d'ours. Il parait qu'il est légendaire !
Ils me font des chatouilles partout ! cela me fait rire et me tortiller.
Quand ils seront grands et quitteront la maison, peut-être que Zébulon et Marlène décideront d'en avoir d'autres...

L'un des pucerons attire particulièrement mon attention.
Il a exploré méthodiquement tout mon équipement, a gouté par-ci par-là la chair sous-jacente, puis s'est installé confortablement juste sur la truffe de mon ours. Une vigie...
Il s'appelle "Gribouille" et clame à tue-tête qu'il veut partir avec moi !



Vous le voyez, là, juste au bout de la truffe ?

Mais Marlène n'est pas d'accord. Il est trop jeune !
Gribouille se rebiffe et Zébulon doit sévir... Cela m'attriste un peu, alors je promets à Gribouille que, quand il sera en âge, je l’emmènerai avec moi...
Je ne sais pas qui est le plus content des deux dans cette promesse...

( suite dans "Vues d'en haut avec Gribouille" )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marlène et Zébulon 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marlène et Zébulon 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Confrérie - Dans les pas de Bilbo - :: Carnets de Voyage :: Allers et Retours-
Sauter vers: