Confrérie - Dans les pas de Bilbo -

Lotro - serveur Sirannon - Confrérie RP d'Estel, réservée aux nains et aux hobbits. Comme Bilbon Sacquet, leurs Petits-Pas peuvent les amener dans les plus grandes aventures !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Tout ce que nous devons décider, c'est que faire du temps qui nous est imparti...

Nos meilleurs vœux à tous les Petits pas.Que vos poils poussent drus et épais, que ce soit sur les pieds ou en barbe !

Partagez | 
 

 Malaise à Bree

Aller en bas 
AuteurMessage
Jasp Forest
Seigneur
Seigneur
avatar

Féminin Messages : 142
Date d'inscription : 04/08/2014
Emploi/loisirs : Chasse - Exploration

MessageSujet: Malaise à Bree   04/08/14, 02:13 pm

Malaise à Bree.

C'était il y a peu, durant le festival d'été.
Thorakin s'était mis en tête de se confronter au défi de la Ligue de la Cervoise.
Le premier défi se déroulait au Poney Fringant, à Bree.
Il m'avait demandé de l'accompagner, mes compétences de transport rapide pouvant s'avérer utiles, et, peut-être aussi, pour se rassurer un peu d'être si loin de l'Ered Luin...

Arrivés à Bree, nous remisons les poneys aux écuries du Poney Fringant, et Thorakin entre seul dans la grande salle de l'auberge.
Je préfère l'attendre dehors. Il fait nuit noire. Le ciel est étoilé, mais la lune ne s'est pas encore levée.

Au bout d'une demi-heure d'attente, je m'impatiente. L'odeur des viandes que l'on rôtit sur les feux de l'auberge m'agace les narines...
Je rentre à mon tour dans la salle du Poney fringant.
Et là...

Je vois notre grand nain allongé sur le sol. Une femme est accroupie près de lui. Elle le touche, le palpe. Un homme se tient debout à côté d'elle, le regard aux aguets.
Dès mon entrée, et devant mon air surpris, il me fixe d'un regard froid, et, sans me quitter des yeux, pose sa main sur l'épaule de la femme, lui jette quelques mots.
Elle se relève aussitôt. Et ces deux grandes-gens s'enfoncent tranquillement vers le fond de la salle.

Je me précipite sur Thorakin. Il est vivant. à demi-conscient, à moitié ivre.
Il a pris ce premier défi à la légère. La cinquième chope a eu raison de lui.
Je lui demande s'il a encore sa bourse, ses bijoux, ses armes..
Encore assis par terre, il se met à rire.
"Jasp !",dit-il d'une voie pâteuse, "Ma bourse est plate ! J'ai tout dépensé à la fête ! ... hé hé hé... Et je n'ai jamais eu de bijoux ! ... Je n'avais pris que ma petite hache ce soir, et, tu vois bien qu'elle est là !"...
"Mais pourquoi tu me demandes ça ?", achève-t-il tout en se relevant laborieusement.
"Tu ne te souviens de rien ?"
"Hi hi, je crois que j'ai rêvé... une grande belle femme se penchait sur moi et me murmurait quelque chose..."
"Tu te souviens de ce qu'elle disait ?"
"Ben non..., pourquoi ?"
Je renonce à lui expliquer. Je suis pressée de rentrer chez moi.

Mais Thorakin refuse. Il va rapidement se remettre et retenter le premier défi. C'est une histoire d'honneur de famille !
Pas moyen de le faire changer d'avis. C'est têtu un nain !

Alors, pendant qu'il se dessoule en se plongeant la tête dans une bassine d'eau et en avalant une énorme plâtrée de pommes de terre aux lardons, j'examine la salle de l'auberge.
Il n'y a pas grand monde ce soir. personne au bar ou près de la cheminée. Pas de ménestrel. Tout au plus un groupe de grandes gens dans le coin le plus sombre en bout de salle.

Je crois y reconnaitre les deux lascars qui s'intéressaient de fort près à mon ami nain.
Je m'approche discrètement.
Et ce que j'entends me fait frissonner !

" Je ne peux pas sentir les nains," dit un homme capuché de sombre," Ils sont laids, stupides, et ce sont tous des ivrognes ! Regarde celui-là !"
"Moi, ce sont les hobbits que je déteste !", répond celui que je connaissais déjà.
"Hi hi ! Pourquoi ? Parce qu'ils sont trop petits pour toi ?" dit la femme en ricanant." Ou parce qu'ils te ressemblent ?"
" Ces semi-hommes ne me ressemblent en rien !", répond-il les yeux plein de haine," Ils me dégouttent ! Ils polluent l'atmosphère ! On devrait les éliminer !"
"Du calme !" dit une voie sortie de l'ombre, la Garde se chargera d'eux."

??????

Je rejoins vivement Torakin.
"Nous devons partir ! Maintenant ! "
"Allons, ne t"énerve pas Jasp ! c'est bon, je suis prêt à retenter le défi.... Mais, qu'est-ce que tu as, t'as l'air bizarre..."
"Il y a un problème ici, Thorakin. Nous ne sommes pas en sécurité. Nous devons partir !"
"Ha ha ha ha ! Mais de quoi tu parles ?, me lance-t-il. " je ne vois rien, moi !" Et il s'esclaffe de plus belle...
Je recule devant son haleine fortement aromatisée...
"Ne traine pas !, je t'attends à la porte arrière de l'auberge, près des poneys."
"D'accord, d'accord...T'en fait pas, petite hobbite, j'arrive... après avoir réussi le défi !"

je m'éloigne vers les écuries en passant par les cuisines. Bon sang, que j'ai faim !
Mais ce n'est pas le moment. Je dois seller les poneys.

Cinq minutes plus tard, mon nain, chancelant mais hilare, arrive aux écuries. Il a réussi le défi !
Et voilà que, du coup et à mon grand désespoir, il veut tenter le deuxième défi situé à la Porte de Combe !
Mais que c'est têtu un nain !!

Et le voilà parti, cahincaha sur son poney... Je le suis à contre-coeur.
Et il continue de vouloir enchainer les défis, de plus en plus saoul, de plus en plus fou.
Je ne peux le laisser seul, zigzaguant sur la chaussée en plein centre de Bree.
Je le pousse, le hisse sur son poney, et, ce dernier en remorque, je trotte et galope vers les différentes destinations, l'oreille attentive, l'oeil en alerte, m'éloignant des ombres, surveillant les gardes de Bree et les formes en mouvement.
Les gardes ? mais pourquoi les gardes s'en prendraient-ils à nous ??

Et enfin, enfin !, Thorakin échoue à son défi !
Enfin, je peux quitter Bree et ses sombres menaces !
Je hisse une dernière fois le nain effondré sur son poney, fixe sa longe au mien, et, enfin, enfin !, nous sortons de la ville.

Qu'ai-je entendu ce soir ? De quoi s'agissait-il ?
Je ne savais pas, je ne l'avais même jamais imaginé, que des grandes gens pouvaient nous haïr à ce point !
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Onstock
Protecteur de la Confrérie
Protecteur de la Confrérie
avatar

Masculin Messages : 16
Date d'inscription : 03/08/2014
Emploi/loisirs : Cambrioleur

MessageSujet: Re: Malaise à Bree   08/08/14, 05:08 am

Les ragots...

Suite aux propos entendus par Jasp au Poney Fringant, le Patriarche m'a  prié d'aller aux nouvelles en toute discrétion.

Je suis donc parti pour Bree.

             J'ai profité de la crédulité d'un vieux paysan égrillard pour pénétrer discrètement dans Bree.
Revêtu de quelques hardes et d'une ample cape à capuche, je lui ai dit que je tentais de me rendre dans Bree pour visiter une belle dont le père, violent et membre de la Garde, me refusait la visite.
Venant de la part d'un hobbit, cela fait toujours rire les grandes gens.
Ils imaginent la différence de taille, je suppose...
Il me fit monter dans sa carriole, et je m'allongeais au milieu des marchandises, bien enroulé dans ma vieille cape.
Arrivé au poste de garde de la porte sud à Bree, j'entendis ce vieux briscard dire aux factionnaires d'un air détaché :
"oh ! ça ? C'est mon petit. La carriole, ça l'endort ! "

Me voilà dans la place.
Des deux grandes gens que Jasp a aperçus, l'homme fait partie des Hommes, mais le femme est probablement d'une autre race. "tu les détestes parce qu'ils TE ressemblent" , a-t-elle dit, et non, ils NOUS ressemblent...
Cherchons la femme...

La matinée est bien avancée, le soleil est chaud, les commères sont dehors.
Il ne m'a pas fallu les pousser pour qu'elles me chantent leurs ragots...

         Des suderons ont été vus en ville il y a quelques temps.
Ils seraient toujours en ville, se réunissant dans un vieil entrepôt et ne sortant qu'à la nuit tombée, l'air sombre et inquiétant.
La Garde de Bree serait informée mais ne jugerait pas nécessaire d'intervenir.

      Une suderonne serait cependant recherchée par la Guet pour être pendue.
Connue sous le nom de Kaliena, d'une vingtaine d'année, cheveux sombres et teint basané, elle serait vêtue de fourrures et porterait un arc et des dagues.
Pendant ces derniers mois, elle aurait commis de nombreux larcins et serait responsable de violences et agressions de toutes sortes.
Les femmes l'appellent "la sorcière" ou "l'ensorceleuse". Il semble qu'elle ait certains talents dans ce domaine.

     Une elfe s'est également fait remarquée.
Cette Simrae serait plus petite que la moyenne, brune au teint pâle et vêtue comme une courtisane.  
Elle se ferait régulièrement passer pour une ménestrelle au Poney fringant, mais sa harpe cacherait, en fait, de fines dagues trempées dans des onguents narcotiques ou dans du poison.
Elle utiliserait également sa voix pour "charmer" sa future victime avant de la violenter et de la détrousser.
Cette elfe vendrait des potions et des onguents aux pouvoirs particuliers. ( une jeune marchande m'a murmuré d'un air désolé que c'était du filoutage, que ces produits ne fonctionnaient pas...)
La Garde de Bree serait à sa recherche, mais sans faire de zèle.

  La Garde de Bree a d'ailleurs perdu un de ses officiers en début d'année.
Il semble qu'un de leurs capitaines, un nommé Indes Beaumont, auteur de nombreuses exactions, ait déserté avant de subir une sanction.
Il aurait rejoint des brigands du Plateau Noir, cachés dans le Bois du Chet.
Un vagabond a ajouté qu'il s'était acoquiné avec "l'Alliance de l'Ombre" , mais les commères ont immédiatement chassé cet intrus à grands coups de balai.
Il m'a été impossible d'en savoir plus à ce sujet sous peine de subir la même sanction que le mendiant.
Manifestement, il y a là quelque chose qui fait peur...

Il faut que je retrouve ce vagabond...

(rumeurs extraites du portail "Les Mémoires d'Estel")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Festival
Protecteur de la Confrérie
Protecteur de la Confrérie
avatar

Féminin Messages : 21
Date d'inscription : 04/08/2014
Emploi/loisirs : Ménestrel - Franc-Tenancière

MessageSujet: Une histoire riche d'enseignement   12/08/14, 12:03 am

Une histoire riche d'enseignement :

Hier, je me trouvais dans la Comté, dans le village de Gué-du-Pont.  
J'ai fait de mon mieux pour aider un hobbit du nom de Wilimar. Il lui arrivait une histoire étonnante,... et mortelle !

Cet hobbit, sans aucune singularité, se trouvait menacé de mort par un des Grandes-Gens, un nommé Callum.
Le motif ? La superstition !

Il y a quelques siècles, un des ancêtres de Collum a été tué par un hobbit au cours d'une grande bataille.
Il semble que depuis, la famille de ce Grande-Gens ait subi de nombreux déboires.

Un hobbit s'en serait pris à lui-même, ou à la mauvaise volonté de son voisin.
Mais ces Grandes-Gens ont attribué tous leurs malheurs au déshonneur et à la honte causés par la défaite de leur aïeul. Et donc, ils ont rejeté la faute sur le hobbit vainqueur, et, de génération en génération, ils se sont mis à haïr l'ensemble des hobbits qu'ils appellent d'ailleurs les "Hommes-rat" !
Nous qui aménageons si agréablement nos terriers en les tenant bien propres !!!

Enfin, cet homme a finalement décidé de mettre fin à cette "malédiction" en tuant, à son tour, un descendant quelconque du guerrier hobbit initial !

La superstition est quelque chose d'étrange.
Ce Grand-Gens n'est, lui-même, pas un guerrier. La cible qu'il avait choisie, pas davantage.
A aucun moment, cette famille d'Hommes n'a pris la peine de rencontrer ou d'apprendre à connaître des hobbits, voir simplement de leur parler. Pour eux, les "Hommes-rat" sont méprisables et apportent le malheur.

Comment des êtres se disant évolués peuvent-ils être aussi bornés ? Ceci reste un mystère pour moi...
Mais, peut-être que les individus rencontrés par Jasp et Thorakin sont-ils seulement des Grandes-Gens abrutis par leurs superstitions ...

PS : chers amis nains, il est notoire que vous êtes superstitieux.
Ne laissez pas votre superstition occulter votre raison et votre joie de vivre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solitar
Seigneur et modérateur
Seigneur et modérateur
avatar

Masculin Messages : 63
Date d'inscription : 05/08/2014
Emploi/loisirs : Gardien des runes - Historien

MessageSujet: Re: Malaise à Bree   12/08/14, 08:42 pm

Recherches dans les archives de Bree :


Je ne suis pas superstitieux ! Enfin, sauf pour le chiffre 13, et... Bon, un peu...

Je suis allé consulter les archives de la Mairie de Bree, sous prétexte de rédiger un condensé de son histoire pour nos enfants d'Ered Luin.

Je cherchais des informations sur cette "Alliance de l'Ombre" dont a entendu parlé Onstock.

J'ai trouvé une vieille affiche qui avait été conservée dans le dossier <  Affiches non réglementaires >.
Sur cette affiche, plutôt abîmée, je suis parvenu à déchiffrer une partie du texte, inscrit avec une encre noire qui s'était délavée avec le temps :
"Le Pouvoir, la Loi ne sont rien. Le monde s'effondre dans la Nuit, et nous devons oeuvrer afin de survivre ensemble.
Bandits, nobles, chevaliers, vous êtes hommes. Vous êtes un. Rejoignez l'Ombre, et faîtes la grandir avec vous."

et, dans le coin en bas de page : "Alliance de l'Ombre"

Une note ajoutée en en-tête à l'encre rouge disait que cette affiche avait été trouvée placardée sur la place de la Mairie, il y a près de deux ans de cela.

J'ai farfouillé dans les dossiers mis à ma disposition, longtemps... En vain...
Puis, alors que j'allais me résoudre à partir, j'ai débusqué sur une étagère poussiéreuse le registre des confrérie interdites.
C'est là que je l'ai trouvée.

Sur les pages jaunies était soigneusement inscrit le nom de chaque confrérie qui, depuis une dizaine d'années, avait été interdite et dissoute.
Un trait tracé proprement à la règle les séparait les unes des autres.
Le factionnaire avait consciencieusement inscrit, d'une écriture appliquée, la date de la radiation de chaque confrérie, son nom en lettres majuscules, son lieu de résidence et, enfin, la date de sa  création  et celle de sa déclaration à la Mairie de Bree.

illisible 2997 :< sur décision du Maire, radiation et ordre de dissolution de la confrérie LES PÉTEURS MUSICAUX.
Il leur est reproché de troubler l'ordre et la santé publique par leurs pets bruyants et puants, ainsi que par leurs déjections non contrôlées dues à l'abus de la consommation de fayots. Résidence Maison du sieur Prout l'ainé, quartier des boues. créée le...
> le reste est effacé par le temps.

...3010 : < sur décision du Maire, radiation et ordre de dissolution de la confrérie LES ABEILLES DE BREE. Il leur est reproché de troubler l'ordre et la santé publique en ayant installé des ruches à travers toute la ville sans autorisation, créant piqures multiples et panique parmi la population. Leur excuses concernant une confusion entre guêpes et abeilles n'ont pas été retenues. Résidence maison de dame Cervelette à l'entrée deCombe >

... 3018 : ( 2013 pour les Grands-Gens ) < sur décision du Maire, radiation et ordre de dissolution de la confrérie L'ALLIANCE DE L'OMBRE.
Il leur est reproché de troubler l'ordre et la santé publique par leur alliance avec l'Angmar et les bandits du Plateau Noir et d'avoir publiquement déclaré que le Guet de Bree, la milice paysanne Bréarde et tous ceux qui se revendiquaient comme défenseur des Peuples Libres étaient leurs ennemis... Résidence : L'Auberge Abandonnée et divers campements.  Déclarée fin 3000 par le sieur Ordre Noir
>

< L'Alliance de l'Ombre > était donc une confrérie.
Qui sont ses membres ?  C'est obscur, mais ce sont tous des Grandes-Gens.
Leur méthode de recrutement comportait une "épreuve" à passer...
Encore une annotation à l'encre rouge...
"Dossier "Sombregarde" remis au Capitaine Indes Beaumont du Guet de Bree, sur ordre du Maire."

Il va falloir que je déplace mes recherches sur les archives de la Prison de Bree...

(éléments extraits du portail "Allance de l'ombre" )

_________________
La fin n'a pas encore été écrite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Onstock
Protecteur de la Confrérie
Protecteur de la Confrérie
avatar

Masculin Messages : 16
Date d'inscription : 03/08/2014
Emploi/loisirs : Cambrioleur

MessageSujet: Les dangers de l'intérieur   07/10/14, 11:15 am

Fausse alerte ?

Alors que je vadrouillais dans les bas-fonds de Bree, j'ai remarqué dans un recoin le cadavre d'un pigeon voyageur.
Déjà à moitié dévoré, il avait dû se faire attraper par les chats errants du quartier des Boues.
Un gros étui en cuir était toujours fixé à ce qui restait d' une de ses pattes.
Fermé. Intact.
A l'intérieur, deux documents.

Un petit billet avec ces quelques mots griffonnés dessus : "Placardez ceci dans Bree !"
Un gribouillis comme signature, mais on parvenait à distinguer un "E" en majuscule.

L'autre document était plus élaboré. C'était un parchemin de bonne qualité, en peau très fine, où de belles lettres rondes avaient été soigneusement tracées.
Je vous en retranscris le texte :
Bree, notre ville, se meurt. Les brigands pillent nos fermes, volent nos provisions, et tuent nos femmes et enfants.
Allons-nous les laisser faire ? Non !
Les autorités ne font rien, le maire non plus. C'est le moment de rejoindre < L'Ordre >.
Nous rétablirons la paix et rendrons à Bree sa gloire d'antan !
Demandez Edhar au Poney fringant.


Hum... Délire mégalomane d'un individu isolé ? ou apparition d'un nouveau corpuscule totalitaire ?

Ce qui m'a fait réagir à ce document, et pousser davantage mon enquête au lieu de le rejeter au caniveau, ce sont les termes employés.
D'abord, la disposition dans lequel sont placés les méfaits : pillages , vols, puis tueries. L'Or d'abord, la vie ensuite...
Ensuite, cette appellation < L'Ordre >. Un peu de discipline ne fait pas de mal, mais c'est du désordre qu vient l'évolution de la vie. L'ordre, nom qui sent à plein nez le mercenaire rigide, tue l'imagination, les particularités individuelles, la tolérance.
L'ordre donne du pouvoir à celui qui le fait appliquer, mais prive de liberté ceux qui le subissent.
Enfin, les objectifs : uniquement Bree.
Certes, Bree n'est plus la petite bourgade calme qu'elle était il y a quelques années. Mais, c'est parce qu'elle est devenue le dernier refuge de tous ces malheureux chassés de leurs terres, de leurs maisons, par l'ombre qui s'étend.
Elle constitue également un point de rassemblement et de réapprovisionnement idéal pour tous ceux qui ont décidé de combattre les envahisseurs de la Terre du Milieu. Et ils sont nombreux les aventuriers solitaires, les combattants de confrérie, qui ont pris les armes contre les suderons, les angmarins, les orques ou tout autre être infâme à la solde de Sauron.
Bien entendu, parmi toute cette nouvelle population, des êtres sans scrupules se sont glissés, profitant du malheur des autres pour s'enrichir, ou assouvir leurs instincts primaires. C'est la cas dans tout rassemblement important. C'est si facile - et si lâche - de devenir anonyme dans une foule ! Et je sais de quoi je parle...
Mais l'origine de ce mal n'est pas dans Bree !
Il est dans les attaques et les menaces pesant sur ce monde !
Au lieu d'immobiliser de vaillants guerriers pour maintenir Bree dans un carcan, il vaudrait mieux tous les envoyer au-devant des troupes d'invasion afin de défendre ce qui est encore libre, de reprendre ce qui a été souillé.
Lorsque Sauron sera vaincu, les gens rentreront chez eux, le calme reviendra de lui-même à Bree.

Encore un qui se trompe d'ennemi ? Ou un malin qui utilise la peur du peuple pour prendre le pouvoir...

Bref, je décidais de me rendre au Poney Fringant pour découvrir qui était cet Edhar.
Je le fis en toute discrétion, me fondant dans les ombres, glissant de pilier en pilier...
Je fis le tour de la salle de l'auberge, des cuisines, des couloirs menant aux chambres...
Je scrute, j'écoute les conversations.
Rien, pas d'être, quel qu'il soit, répondant au nom d'Edhar.
Peut-être n'est-il pas encore arrivé ?

Il y avait une troupe de ménestrels en train de répéter.
Je décidais de patienter en écoutant leur musique.
Je m'installais confortablement entre un pilier et un tonneau, invisible dans l'ombre.
Ils étaient doués. C'était très plaisant. Je reconnus deux d'entre eux, Clodoméric le nain, et Cyclade, une talentueuse hobbite.
Mais les ménestrels ont vraiment l'oreille fine !
Ils eurent tôt fait de me repérer. J'entendis un "Ça rode par là-bas...", et je reçus un fruit pourri en pleine poire !
J'effectuais un repli stratégique rapide vers les cuisines.

Alors que j'hésitais entre partir ou persévérer, Clodomeric entra dans la pièce. Je me camouflais dans l'ombre.
Le nain s'approcha d'une desserte bien garnie. Il regardait soigneusement autour de lui, l’œil vif, inquiet.
C'est moi qu'il cherchait ! Je me fis plus petit qu'une souris, n'osant plus respirer.
Il afficha soudain un petit sourire satisfait, accompagné d'un ricanement...
^^ ... M'avais-t-il repéré ?...
Mais le nain se précipita sur les plats de la desserte et engloutit vivement quelques parts de tourtes encore chaudes et de tendres beignets aux pommes.
Les doigts agiles, la bouche pleine... Un véritable artiste !
J'avais le plus grand mal à me retenir de rire !

Quand il quitta les lieux, l'air aussi innocent qu'un chevreau, mais la face aussi rouge qu'un rubis, je le suivis à distance.
Profitant du bruit causé par ses pas, je me glissais de nouveau dans la grande salle de l'auberge.
Un rapide coup d’œil me confirma qu'il n'y avait aucun nouveau client.

A peine en avais-je fais le tour qu'un nouveau fruit pourri vola dans ma direction. Raté ! mais cette hobbite est vraiment redoutable !
Soudain, la porte de l'auberge s'ouvrit. Un nouveau venu ?
Oui et non. Buco, notre jeune chasseur de la Confrérie, entra dans l'auberge et se dirigea tout droit sur les ménestrels qui l'accueillirent à bras ouverts.
Buco ? Musicien ? Il nous avait caché cela le bougre ! Hé hé... On va danser le soir à la veillée...

" Aïe ! ". Distrait par l'arrivée de mon frère de confrérie, je ne l'ai pas vu venir !
Clodomeric me chauffe les oreilles avec un jet de flammes bien senties !

Là, c'est trop ! Je file !

( annonce lue sur le canal "monde" )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SalledArmes
Patriarche
Patriarche
avatar

Masculin Messages : 104
Date d'inscription : 03/08/2014
Emploi/loisirs : Gardien - Armurier

MessageSujet: Le vieux carnet   08/10/14, 02:27 pm

Résurgence.

j'ai tendance à tout conserver : bouts de cuir et d'armures, parchemins déjà utilisés, vieilles nippes trouées...
Quand on me le reproche, ma réponse reste toujours la même. "Un jour, ça peut servir !"
Et c'est effectivement souvent le cas. Lorsque je rafistole, ou bricole les objets ou vêtements à réparer, j'ai souvent recours à "mon stock".
Mais j'entasse plus vite que je n'utilise. Et le placard déborde.

Je me souviens des disputes que j'avais à ce sujet avec ma chère Sally... Elle voulait tout jeter, je voulais tout garder...
Hi Hi Hi...
Cela commençait par des cris, avec des allers-retours entre le placard et dehors ( elle sortait le stock,.. je le rapportais...).
Dans cette farandole, je faisais quelques concessions. Certains déchets ne regagnaient pas le placard.
En général, ma Sally finissait par tomber sur quelque chose qui lui rappelait un souvenir.
Et tout se calmait...
" Tu t'en souviens ?"...
On s'asseyait... On se rappelait ... puis on s'aimait.
Après coup, elle appelait cela " la chasse aux amulettes "... Et moi : " aux amusettes."

Aujourd'hui, mon placard déborde, et Sally n'est plus là.

Enfin, hum... Bref, j'ai fait du tri, j'ai débarrassé. ( quel gâchis ! ). Et j'ai trouvé un vieux carnet où j'avais jeté quelques notes du temps de mes voyages.

" Auberge Abandonnée.
" Aujourd'hui, j'ai rencontré un Homme sombre.
" Maigre à faire peur, vêtu de haillons, il était plein de haine et de rancune, ... et il avait trop bu.
" Il m'a dévoilé ce qu'il comptait faire "Plus tard, bientôt !".
" Il se voyait monter une bande, un groupe dont il serait, bien sûr, le chef tout puissant. Il n'en avait pas encore trouvé le nom.
" Mais, il y aurait une faction spéciale : "La Sombregarde" qui regrouperait uniquement cinq membres, mais parmi les plus puissants du groupe. Ce serait : le combattant, l'espion, le traqueur, l'assassin et le chef.
" Ils effectueraient les missions trop complexes pour les autre membres comme des meurtres de personnalités importantes, ou des actions précises délicates. Ils seraient autonomes, n’obéissant et ne répondant de leurs actes que devant le Chef Suprême. ( en l’occurrence, lui, le maigrichon ).
" La SombreGarde devra être une équipe soudée. Elle n'aura pas le droit à l'erreur. Elle ne se distinguera des autres par aucun uniforme, aucun emblème. Les cinq utiliseront des noms de code. Seul le Chef Suprême saura qui en fait partie."


J'avais ajouté un petit commentaire.

" Ce Grand-Gens est fou à lier, mais il y a peut-être quelque chose à tirer de son idée..."


(éléments extraits du portail "Allance de l'ombre" )

_________________
On apprend par ses erreurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://danslespasdebilbo.forumactif.org
Jasp Forest
Seigneur
Seigneur
avatar

Féminin Messages : 142
Date d'inscription : 04/08/2014
Emploi/loisirs : Chasse - Exploration

MessageSujet: Rencontre inattendue   03/11/14, 01:34 pm

Réapparition ?

Nos recherches nous avaient amenés à croire à leur dissolution, voir à leur disparition...
Nous avions tord !

Je venais de passer la Porte Ouest de Bree quand un Grand-Gens traversa la voie devant moi.
Je stoppais pour le laisser passer et l'examinais.
Grand, solide, vêtu de sombre. Un pas calme, sûr de lui. Manifestement, un bon combattant.
Il se tourna vers moi pour jeter machinalement un coup d’œil...
Je vis l'écusson qu'il portait et, surprise, je poussais un cri...
"Alliance de l'Ombre ????"

Il s'arrêta et me toisa. Quelques mots menaçant à la bouche...
-"C'est un de mes nombreux masques... Qu'y a-t-il, hobbite ?"

Ouh la !! Tout doux, Jasp ! Tu es mal, là !!

Je bredouillais quelques phrases, parlais de mon grand intérêt (!!) pour cette confrérie, parvenais à exprimer mon désappointement de la voir dissoute...
-"C'est ce que nous voulions faire croire ! Mais nous sommes toujours là !"

Devant ma petite taille et mon peu d'importance à ses yeux, peut-être un peu flatté par mon empressement, il se laissa aller à quelques commentaires.

Il semble que les dirigeants initiaux de cette guilde aient disparu lors de la dissolution officielle. Ils ont quitté la Terre du Milieu.
Mais tous leurs confrères ne les ont pas suivis. Certains sont restés sur Bree, discrètement, se faisant oublier.

Aujourd'hui, ils sont à nouveau assez fort pour se montrer.

Je me suis effacée, je l'ai laissé passé.

J'ai fait appel à Onstock. Grâce à ses "occupations", il connait bien tous les recoins de Bree.

Plus tard dans la journée, nous l'avons remarqué près du Poney Fringant.

Et nous l'avons espionné.
Je me fis discrète tandis qu'Onstock se faisait voyant en tentant le défi des multiples bières.



Il se fait appeler Kuradal. Et il n'est pas seul. Il y avait une femme avec lui et deux autres compagnons, Vingard et Mabari, affichant le même écusson.
Je me suis cachée dans un renfoncement du couloir quand ils se sont levés.
Ils se sont dirigés vers la cuisine.



Un rendez-vous d'affaire, semble-t-il, avec une longue jambe, peut-être une elfe. Je la voyais mal, et je l'entendais à peine.
J'ai juste surpris quelques mots ... L'ordre des Morna, dont cette Femme faisait partie... Un incendie dans une prison... Des blessés...
Puis la Dame s'est mise à pleurer.

Trop de gens circulaient là où je me trouvais.
Impossible d'entendre leur conversation au milieu des bruits de pas et de casserolles.
Impossible de se rapprocher d'eux.

Et puis, j'ai déjà sauter le gouter et le diner.
Pas question de louper le souper !

Je me suis éclipsée.

_________________
Carpe Diem - Profitez du jour présent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Malaise à Bree   

Revenir en haut Aller en bas
 
Malaise à Bree
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Confrérie - Dans les pas de Bilbo - :: Carnets de Voyage :: Et ce qui se passa après-
Sauter vers: