Confrérie - Dans les pas de Bilbo -

Lotro - serveur Sirannon - Confrérie RP d'Estel, réservée aux nains et aux hobbits. Comme Bilbon Sacquet, leurs Petits-Pas peuvent les amener dans les plus grandes aventures !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La révolution des images des Petits-Pas ... Pour tous ! - Cliquez... Admirez !
Tout ce que nous devons décider, c'est que faire du temps qui nous est imparti...

Partagez | 
 

 Garth Agarwen, les ruines de l'ancienne forteresse du Rhudaur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thorakin
Défenseur de la Confrérie
Défenseur de la Confrérie
avatar

Masculin Messages : 21
Date d'inscription : 14/08/2014
Emploi/loisirs : Gardien

MessageSujet: Garth Agarwen, les ruines de l'ancienne forteresse du Rhudaur    14/05/15, 01:08 pm

Je m'appelle Thorakin. Je suis le descendant d'une de ces familles chassées, vaincues, lors de l'attaque de Sauron contre le peuple de Durin.
Je suis né sur la route de l'errance des nains perdus.
Je vivais sur cette route, seul, entre petits boulots, chopines et combats...
Jusqu'à ce que ce vieux roublard de SalledArmes me ramasse.
" Viens avec moi, l'ami ! "
" Tu boiras tout ton saoul pour oublier ce que tu n'es pas et ceux que tu as perdus, et tu te battras à satiété pour te souvenir de ceux qui ont de l'importance pour toi et découvrir ce que tu es vraiment."
" Mais pas en même temps !"
et il partit dans un grand éclat de rire jovial.
Puis, il me regarda droit dans les yeux, l'air sérieux. De ses grosses mains ridées par l'âge et le labeur, il s'empara de ma main droite, déposa sur ma paume une petite pierre bleue sculptée en forme de tortue, replia fermement mes doigts autour...
" Prends tout le temps qu'il te faut, l'ami. Trouve ton chemin. TU ES UN GARDIEN ! "
C'est ainsi que je devins un Petit-Pas.

Dans les Terres Solitaires, cette petite pierre bleue en poche, j'avais accompli toutes les missions et les prouesses que les églains m'avaient confiées. Cela m'avait été profitable.
Mes bras avaient acquis de la puissance, mes gestes étaient plus précis, ma méthode efficace : avancer prudemment, observer, analyser, et... frapper violemment !
J'avais retrouvé confiance en moi.
Et moi, l'orphelin égaré, les églains m'appelaient frère.

Garth Agarwen, les ruines de l'ancienne forteresse du Rhudaur



Un seul endroit résistait encore et toujours à mes investigations : ces ruines au-delà d'Agamaur.
Trop humides, trop d'opposants et, surtout, pas une seule auberge pour me réapprovisionner en chopines !
Mais lorsque maitre Buco rentra de son long voyage, l'esprit vengeur et prêt à en découdre, je me laissais tenter. L'occasion fait le larron...

Pour commencer, nous étions trois. Deux hobbits, un nain. Le chasseur, Buco, de niveau 48 ; une Jolyfleur cambrioleuse de niveau 36 ; et moi, le gardien ronchon de niveau 32.
Ce fut Ivar qui reçut le premier notre visite.
Le chemin pour nous rendre dans son repaire nous permit de nous coordonner et de corriger nos choix tactiques.
Devant les portes de son antre, nous étions fin prêts.

Ivar :



Concentrés, vaillants, nous avancions avec prudence et discernement, mais sans hésitation. Oh ! Ce ne fut pas facile ! Mais personne ne put nous résister.



Face à Ivar, je fus mis en difficulté.
Il frappait si fort que j'en perdais conscience.
Mais les flèches pénétrantes de maitre Buco et les poignards tranchants de damoiselle Jolyfleur eurent raison de lui.
Nous l'avons vaincu !



Après une pause bien méritée et nécessaire - les hobbits ont toujours de bonnes choses à manger dans leur besace - il était temps de se remettre en route. Le ciel s'assombrissait.



Vilaubier :

Pénétrer dans le Bois sinistre est angoissant. Il fait sombre. Tout baigne dans une lumière rouge sang. On entend un grand silence de vie, et de multiples sons inquiétants issus d'outre tombe.
Tout ici rejette les intrus que nous sommes.



Le premier contact est violent. Des musards des marais corrompus menés par leur chef, Coeurnoir.
Leurs excroissances de racines sont perturbantes, et il faut faire attention de ne pas se laisser attirer vers les Eaux Sombres qui patrouillent plus loin.
Je prends des coups : pattes, racines, becs, dents... ça pleut sur mon armure.
Pendant ce temps, Jolyfleur tourne autour et sectionne tout ce qui se présente à elle tandis que Buco perce les épais duramens.



Les cœurs pourris sont enfin arrachés. Mais, si j'ai encore quelques chopines, je n'ai plus de potions... La cambrioleuse m'en fournit de nouvelles, et meilleures que celles que j'avais.
Ces hobbits ont des besaces qui ressemblent au sac de Mary Poppins...

Nous nous frayons un chemin à travers des branches qui semblent animées d'une vie maléfique.
Elles nous cachent ou nous ouvrent des passages, nous poussant chaque fois au-devant de monstruosités : eaux sombres, squelettes, humanoïdes déformés, rampants baveux...
Mais dans ce dédale de tombes des anciens rois du Rhüdaur, nous finissons par trouver la voie qui mène à Vilaubier.



Il est là, devant nous, couvert de ruches prisonnières de sa noirceur.

Je ne sais pas trop comment le combat s'est déroulé.
Je me suis jeté à l'attaque du tronc maudit, et pendant un long moment, j'ai bataillé dans le noir contre ce bois, ces branches et ces racines qui me frappaient de tous côtés.
J'étais sous l'arbre, l'usant et l'occupant de l'intérieur, ayant foi en mes compagnons pour l'achever à temps.
Ils réussirent et l'arbre s'effondra, me rendant à la lumière.
Toutes les ruches retrouvèrent leur libre arbitre !

Nous étions épuisés... Une tourte, une chopine, scellèrent simplement notre victoire. Nous contemplions, un peu ébahis, ce grand vide que nous avions créé.
Un vide où la vie pourrait à nouveau s'épanouir...

                 


Dernière édition par Thorakin le 14/05/15, 04:30 pm, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thorakin
Défenseur de la Confrérie
Défenseur de la Confrérie
avatar

Masculin Messages : 21
Date d'inscription : 14/08/2014
Emploi/loisirs : Gardien

MessageSujet: deuxième expédition : le Fille rouge.   14/05/15, 03:01 pm

La fille rouge :

Quelques jours de repos nous ont fait le plus grand bien.
Il faut en terminer.
La Vierge Rouge du marais d'Agamaur est le dernier obstacle au retour à la normale.

Nous sommes quatre aujourd'hui.
Damoiselle Jolyfleur, la cambrioleuse de niveau 36 : moi-même le gardien de niveau 33 ( Il était temps pour moi de mettre de côté ma charmante pierre de tortue et de progresser un peu ).
Buco n'a pas reparu, perdu au fond de ses bois, ou encore en train de fêter notre précédente victoire dans les bras d'une hobbite charmeuse.
Deux nains Petits-Pas nous accompagnent. Barbedefeu, ménestrel de niveau 37 et Hundoin, un maitre gardien de niveau 49.
Est-ce que cela sera suffisant pour abattre la Fille Rouge et ses disciples créoths ?
Nous verrons bien. Je suis déterminé mais quelque peu inquiet.
Et de mauvaise humeur... Tous étaient en retard et ce fichu chasseur, il nous a oubliés !



Notre leader, Hundoin, est fort. Il en a conscience et a confiance en cette force.
Il va sans barguigner droit devant lui, prêt à affronter cinq, dix ennemis à lui-seul, à prendre en face à face les lieutenants qui se présentent.
Il se conduit en héros mais il en oublie que nous sommes moins résistants, moins rapides et moins aptes à nous requinquer que lui, que nous formons une équipe...
Quelques suées et peurs plus tard, et surtout grâce au tambour réconfortant de Barbedefeu, les créoths sont éliminés. Les églains aussi en dommage collatéral...
Nous sommes tous en vie et faisons une pause avant le défi final.



Jolyfleur et moi nous extasions devant quelques fleurs qui arrivent à croitre dans ce lieu sordide.



Mais, il est temps d'y aller. Les spectres des guerriers d'antan nous ouvrent la porte derrière laquelle se cache la Fille Rouge.
Jolyfleur se fait discrète, Hundoin s'engage, nous le suivons d'un pas déterminé...



Et la zone est vide. Pas de vierge. Quelques créoths agenouillés dans un état comateux...
Un moment de flottement... Nous nous débandons...

Bon sang, qu'ont dit les spectres ?
Le coffre ! Une assiette ?
Nous sommes trois à avoir eu la même réflexion, trois à nous être précipités vers le coffre, à avoir saisi cette assiette qui doit attirer la Fille Rouge.
Hundoin, bon premier, pose la sienne sur l'autel. La Vierge apparait et le combat commence, immédiatement violent !

Et je rigole de bon cœur. J'ai vraiment l'air d'un idiot à courir autour avec cette fichue assiette sur les bras ! Jolyfleur le fait plus élégamment que moi...
Enfin, je m'en débarrasse et je rejoins le combat...

                         

C'est un long combat, dur et violent. Barbedefeu fait des prodiges et nous redonnent force et courage sans discontinuer.
Maitre Hundoin et moi-même revenons au contact chaque fois que cette maudite nous éjecte de son cercle de pouvoir.
Nous devinons les actes discrets mais Ô combien sanglants de notre compagne hobbite. Et enfin, enfin, ... la Fille Rouge s'abat, inconsciente.

Et Naruhel, la vierge des Rivières, émerge de son cauchemar...



Maitres Hundoin et Barbedefeu sont épuisés. Ils ne s'éternisent pas.
Jolyfleur et moi également. Mais nous sommes trempés.
Nous prenons le temps de nous changer sur place.
Jolyfleur admire la parure de la Dame.
Quand à moi... Thorhom avait bien raison... Qu'elle est belle !!!



A en tomber à genoux devant elle...
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Garth Agarwen, les ruines de l'ancienne forteresse du Rhudaur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Confrérie - Dans les pas de Bilbo - :: Voyages inattendus de la Confrérie :: Expéditions guerrières :: Compte-rendus-
Sauter vers: